Saisissez votre recherche

Grèce

UE: Renforcer la coordination face au covid-19 et Condamner les provocations de la Turquie

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a participé à la téléconférence extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement des États membres de l’Union européenne, pour faire face à la pandémie de coronavirus, à la lumière des derniers développements et à la suite de l’annonce hier du paquet de propositions de la Commission européenne, pour lutter contre la pandémie, selon des sources gouvernementales.

Ils notent que la discussion s’est concentrée sur le renforcement de la coordination européenne afin d’éviter une nouvelle expansion de la deuxième vague, dans le cadre de la compréhension des mesures les plus appropriées qui permettront de contenir le virus autant que possible, tout en maintenant la plus grande régularité économique possible.

Il a été décidé d’un formulaire européen commun de localisation des passagers et de la coopération entre les États au cas où le système de santé d’un pays serait sous pression.

En outre, ajoutent les mêmes sources, les dirigeants se sont engagés à redoubler d’efforts pour garantir des quantités suffisantes de vaccins répondant aux normes de sécurité nécessaires.

«Tous les États recevront des vaccins en même temps proportionnellement à leur population.»

Les conséquences économiques de la pandémie ont également été discutées et la nécessité de mettre en œuvre les décisions prises pour faire face à ces conséquences économiques et sociales a été soulignée”, soulignent les mêmes sources.

Les dirigeants ont également exprimé leur plein soutien à la France et au peuple français et ont condamné l’extrémisme et l’intolérance, ainsi que les attaques personnelles contre le président de la République française, Emanuel Macron, par le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Kyriakos Mitsotakis a exprimé son soutien à Emanuel Macron et au peuple français, affirmant que “le choc des religions et des cultures, promu par les dirigeants turcs est une menace systémique pour l’Europe et va au-delà de ce qui se passe en Méditerranée orientale”.

Des condamnations ont également été exprimées contre les actions de provocation et la rhétorique de la Turquie en Méditerranée orientale, qualifiées de “totalement inacceptables”.

La détermination des dirigeants européens à respecter les décisions du Conseil européen d’octobre a été soulignée et il a été noté que les questions concernant la Turquie seront à nouveau débattues lors du sommet de décembre.

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *