Saisissez votre recherche

De migration

Un réfugié de 3 ans porté disparu – Séparé de force de sa mère

Source: efsyn.gr

L’organisation Aegean Boat Report a fourni de nouveaux chiffres sur la disparition de deux autres réfugiés au large de la côte de Chios, en plus des dix réfugiés refoulés. Il s’agit d’un garçon de trois ans qui a été séparé de force de sa mère avec un adulte qui semble être resté avec lui, mais qui est disparu à ce jour.

Selon le témoignage d’une réfugiée repérée par « Ef.Syn. » ainsi que d’autres errant dans le village, 21 personnes sont arrivées par bateau à Nenita le 4 juillet au matin. Parmi eux se trouvait une mère avec un bébé. Malgré le démenti initial de la police maritime et de la police selon lequel cela ne s’était pas produit, les témoignages des habitants et l’enquête journalistique ont montré le contraire. En effet, le soir de ce jour-là, neuf personnes ont été progressivement conduites dans la structure de quarantaine pendant que le sort des autres était inconnu.

Le lendemain, les garde-côtes turcs ont annoncé une opération de sauvetage de dix personnes à bord d’un bateau pneumatique au large de Cesme en face de Chios, publiant une photo. Qu’est-ce qui leur est arrivé?

Selon le témoignage d’un réfugié de 15 ans à Aegean Boat Report : « Nous avons été menottés avec des bandes en plastique et mis dans un bus blanc. Les policiers étaient très en colère, ils nous ont montré des armes et ils criaient. J’avais très peur ». L’organisation note qu’elle a des témoignages de la plupart des membres du groupe.

Parmi eux, la mère avec le nouveau-né, dont la photo avait été publiée dès les premiers instants de l’arrivée.

« La femme avec le nouveau-né n’a pas pu suivre l’autre groupe (N.D.L.R. qui s’était caché) jusqu’à la colline. La police lui a dit qu’ils se reverraient tous ensemble dans le camp de quarantaine, ce qui n’était bien sûr pas vrai. La police n’avait pas l’intention de les conduire à un camp, mais directement en mer », note le rapport. Les 10 personnes ont été détenues sur l’île jusqu’à l’après-midi, puis refoulées, ne portant même pas de gilets de sauvetage.

« Ils nous ont emmenés dans un endroit où il y avait une petite église, cela ressemblait à une base militaire », décrit un homme. « Ils nous ont gardés enfermés toute la journée et l’après-midi, ils nous ont emmenés à bord d’un bateau des garde-côtes grecs ».

Il a décrit le navire, comme gris et blanc, avec un drapeau grec et les insignes LS-607 écrits sur le côté. C’est une voiture de police qui opère à Chios. Il est également fait référence à un hors-bord noir de ceux récemment achetés par le Corps Portuaire.

Quant à l’enfant de trois ans qui aurait disparu : « Aegean Boat Report a été informé de la disparition présumée de l’enfant de trois ans le lendemain, par sa mère qui avait été refoulée en Turquie. Elle essayait désespérément de découvrir ce qui est arrivé à son autre enfant ». Il n’est pas précisé si la mère est celle avec le nouveau-né ou, selon les informations, une autre, puisque sur le bateau que les Turcs ont trouvé il y avait quatre enfants mineurs.

« De cette arrivée, deux personnes semblent manquer à l’appel : le garçon de trois ans et un adulte. Nous espérons et supposons que le garçon est pris en charge par cet adulte, mais nous ne savons pas. Nous avons immédiatement informé le haut-commissariat de l’enfant disparu présumé et leur avons donné les coordonnées de la mère en Turquie », explique l’organisation, attribuant une réticence aux autorités grecques à rechercher l’enfant.

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *