Saisissez votre recherche

Divertissement / Culture Monde

L’histoire choquante d’Afghan Shakila: Son mari lui a tiré dessus et l’a fouettée

« Mon passé était si douloureux qu’il m’a fait revenir avec plus de force. J’ai toujours dit que j’étais invincible, je dis « non » à la violence », a déclaré Shakila Zareen, 25 ans, originaire d’Afghanistan, qui a subi des blessures au visage suite à une fusillade de son propre mari.
La jeune fille a été forcée d’épouser un homme beaucoup plus âgé alors qu’elle avait encore 17 ans. « Je ne me souviens pas si j’ai déjà souri étant enfant. Je me souviens avoir été battue par mes frères, mon mari et mon gendre. Je ne sais même pas comment j’ai grandi », a-t-elle déclaré à la BBC à propos de son enfance difficile au Baglan, dans le nord de l’Afghanistan.

Sa description est choquante. « Quand je me suis mariée, ils m’ont montré un fouet de fortune et m’ont dit : ‘Tu es une femme, tu le mérites.’ Je n’arrêtais pas de demander: « Quel est notre péché? Pourquoi nous frappez-vous? Ils se sont sentis offensés: comment une femme ose-t-elle réagir et parler? »

« Plus tard, ils ont appris que j’étais allée au commissariat. Mon mari m’a tiré dessus avec une arme à feu. Je ne savais pas si c’était jour ou  nuit. Je me souviens avoir pensé que je vivais un cauchemar, espérant que cet horrible rêve se terminerait. Quand je me suis réveillée à l’hôpital, je voulais parler mais je ne pouvais pas. Puis j’ai vu ma mère pleurer et j’ai réalisé que ce n’était pas un cauchemar. Cela faisait vraiment partie de ma vie ».

Aujourd’hui, sa ville est en première ligne, car c’est un champ de bataille entre les forces talibanes et afghanes. Elle a déménagé au Canada et malgré ce qu’elle a vécu, elle dit qu’elle a de la chance et qu’elle utilise sa voix et son visage pour aider les femmes de son pays.

« Les femmes afghanes vivent une vie très dure et je ne vois aucun avenir pour elles. Si je n’avais pas parlé pour me défendre, je serais mort de douleur et de torture. Mon message est que les femmes afghanes ne succomberont jamais à la violence. Nous continuerons à nous battre pour nos droits », a déclaré Shakila, qui a subi 22 interventions chirurgicales à ce jour.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *