Saisissez votre recherche

COVID19 Grèce

De ce samedi matin au 30 novembre, VERROUILLEGE GENERAL

“Encore une fois, je choisis de prendre des mesures drastiques le plus tôt possible”, a déclaré le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, annonçant des mesures qui remettraient le pays tout entier à un “moratoire horizontal” samedi matin, qui durerait trois semaines, jusqu’au 30 novembre”.

 Le Premier ministre a souligné : « Nous voulons que les citoyens soient des alliés dans ce nouveau grand effort, que nous sommes appelés à faire », et a appelé à ce que les données scientifiques ne fassent pas l’objet de controverses et que ne soient jugées que les décisions politiques dont le gouvernement est responsable.

Il a également rassuré ses inquiétudes sur les conséquences économiques, notant qu’il y a 37 milliards de liquidités pour soutenir les plus faibles, qui seront les plus durement touchés par l’imposition de nouvelles mesures.

  1. Mitsotakis a commencé son discours en disant: «Aujourd’hui, j’ai choisi un autre mode de communication et je suis ici avec le professeur Sotiris Tsiodras pour démontrer de cette manière que les données scientifiques sont toujours un guide dans chacune de nos décisions. Le professeur et moi essaierons de donner des réponses aussi convaincantes que possible aux questions qui nous seront posées plus tard et qui, je l’espère, refléteront également les questions que vous vous posez ».

« Nous avons pris la décision, dès samedi matin à 6 heures, de revenir à un régime horizontal de suspension des activités pour tout le pays, qui durera trois semaines, jusqu’au 30 novembre. Quelque chose qui ressemblera mais ne sera pas exactement le même que ce qui s’est passé en mars et avril. Les sms à cinq chiffres sont réactivés pour faire sortir quelqu’un de la maison, bien sûr les supermarchés, pharmacies, structures de santé, la distribution de plats cuisinés reste ouverte ».

« Une différence importante par rapport à ce qui s’est passé en mars et en avril est que les jardins d’enfants, les écoles élémentaires et les écoles – je le souligne – resteront ouvertes à tous les niveaux du lycée et du lycée. Les gymnases et lycées seront fermés, qui fonctionneront sous un régime de télétravail. Bien sûr, la grande différence par rapport à mars et avril est que désormais l’utilisation d’un masque pour ceux qui bougent est évidemment universelle et obligatoire dans tous les mouvements. »

“Au cours des cinq derniers jours, nous avons constaté une augmentation exponentielle des cas”

Le premier ministre a alors déclaré de façon caractéristique : «La question raisonnable à laquelle nous voulons répondre est « pourquoi maintenant? ». Pourquoi prenons-nous ces mesures d’urgence maintenant alors qu’il y a environ une semaine, nous avions décidé d’un cadre de mesures plus douces qui jusqu’alors évitait ce verrouillage universel et horizontal.

« La réponse est très claire: au cours des cinq derniers jours, nous avons constaté une augmentation exponentielle des cas. Nous l’avons vu en termes de nombre total de cas, à titre indicatif, je mentionne que nous avons eu près de 10 000 cas en cinq jours alors que depuis le début de la pandémie, nous sommes dans un peu moins de 50 000 cas. Nous avons constaté une augmentation significative des hospitalisations, une augmentation significative du nombre de patients intubés, une augmentation significative du nombre d’Unités de Soins Intensifs que nous avons dû utiliser. Un mauvais taux d’admissions et de sorties dans nos hôpitaux. À titre indicatif, je mentionne que si nous continuions à ce rythme, nous devrons recevoir plus de 1 000 de nos concitoyens dans nos hôpitaux dans les dix prochains jours ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *