Saisissez votre recherche

Grèce Sejour

2020, une année charnière pour l’immigration, avec les flux les plus bas

Le ministre de l’Immigration et de l’Asile, Notis Mitarakis, a souligné la reprise du contrôle de la crise de l’immigration qui a affecté la Grèce, ainsi que les priorités du ministère de l’Immigration et de l’Asile pour la nouvelle année, lors de son discours devant le Parlement.

Mitarakis a souligné :

« 2020 était année charnière en immigration. Nous avons apporté des changements organisationnels et législatifs importants. Des changements qui apportent des résultats durables et mesurables.

2020 est l’année avec les débits les plus faibles depuis de nombreuses années.

Les flux ont diminué de 94% : 3 000 arrivées au lieu de 49 000 l’an dernier. Nous gardons nos frontières avec détermination et dans le respect absolu du droit international et des valeurs européennes.

En outre, une forte réduction de 40% a été enregistrée dans les demandes d’asile en instance. Et la délivrance des décisions d’asile s’est accélérée de 70% par rapport à la période correspondante de 2019 ».

Mitarakis a souligné les principales priorités du ministère de l’Immigration et de l’Asile pour 2021, à savoir :

« Premièrement, maintenir des flux très faibles, car nous ne voulons pas être la porte d’entrée de l’Europe pour les passeurs.

Deuxièmement, réduire considérablement l’impact de la crise sur les communautés locales.

Troisièmement, l’expulsion de ceux qui n’ont pas droit à une protection internationale.

Quatrièmement, l’exploitation de structures fermées / contrôlées, à la fois sur les îles et en Grèce continentale, à partir d’au moins 12 centres en 2021.

Cinquièmement, l’achèvement du système national d’accueil aux points d’entrée.

Sixièmement, la transformation numérique et le processus d’asile et le processus d’immigration légale.

Septièmement, l’adaptation harmonieuse de ceux qui ont droit à une protection internationale, en mettant l’accent sur le travail et non sur les prestations.

Huitièmement, le renforcement de l’immigration légale au profit des besoins de notre pays.

Et enfin, bien sûr, au niveau de l’Union européenne, le succès des négociations pour le nouveau pacte sur l’immigration et l’asile ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *